"Vous êtes laids mais je vous aime quand même."

Cette délicatesse ne résonnera malheureusement plus lors de l’organisation de la forge festival. En effet, c’est ce lundi matin que notre ami Bernard Mariaule est parti discrètement s’accouder à un autre bar. Pilier discret mais indispensable de la forge festival, Bernard était de ceux qui savaient rendre service, trouver des solutions aux problèmes et nous traiter de petits cons quand nous ne faisions pas les choses à sa façon. Bernard a été le premier à croire en notre projet un peu fou, probablement parce qu’il était assez extravagant que pour l’intéresser !

Personnage emblématique au sein du village de quartes, Bernard était apprécié pour sa simplicité, sa générosité et son don de pouvoir rendre service dès que l’occasion se présentait. Emblématique aussi de par son caractère bien forgé, ses idées arrêtées et son humour à prendre ou à laisser. Toujours est-il qu’il était impossible de le quitter sans avoir passé un bon moment.

A l’image de ses guitares et autres amplis, Bernard était unique. Le genre de personnage qui laisse un vide sidéral derrière lui. Vide qui, nous sommes certains, sera de plus en plus palpable avec le temps. Ces odeurs de havanes et de bourbon, ce doux réveil presque matinal signé GMC ont pris le large bien trop rapidement, nous laissant à quai comme des mousses sans capitaine.

Salut l’artiste et merci pour tout !